STARA ZAGORA

la ville des poètes, des peintres,
des tilleuls et des rues droites




Armes de Stara Zagora



ette remarquable cité bulgare est située dans la plaine du même nom. La fertilité du sol a fait la gloire de son blé dur, « la zagorka », recherché surtout dans la pâtisserie de qualité. L'hiver y est doux, l'été assez chaud ce qui lui a valu le nom de « Nice bulgare ». Les environs sont constitués d'une multitude de vergers et de vignobles ; la ville elle-même est plongée dans la verdure. Stara Zagora est surplombée par une colline conique avec un parc fort romantique, appelé « Aiazmoto », dont la végétation consiste en conifères et amandiers.

es origines de ma ville sont fort anciennes : dans l'antiquité, la localité thrace qui existait il y a 25 siècles sur l'emplacement de la ville actuelle, s'appelait Beroé. Plus tard, Philippe de Macédoine en fit une puissante place forte ; à l'époque romaine elle prit le nom d'Augusta Trajana ; c'était une ville fortifiée.

u bas Moyen Age, c'était une forteresse byzantine qui au VII-e siècle devient Irinopolis, en l'honneur de l'impératrice Irina et plus tard connue sous le nom de Véréia (plus tard Boroui ou Beroia). Les Turcs rasèrent la forteresse après la conquête de la Bulgarie et à son emplacement fut construite une ville nouvelle. A cette époque Stara Zagora prend le nom d'Eski Zaara. Pendant la guerre russo-turque (1877-78), Stara Zagora, théâtre de grands combats, fut complètement incendiée. Après la guerre, la cité fut rebâtie selon un nouveau plan, avec des rues spacieuses se coupant à angles droits. A partir de 1871 la ville porte officiellement le nom de Stara Zagora.

a ville natale est un chef-lieu départemental comptant 170 000 habitants ; les industries mécanique, alimentaire et textile y sont développées. Il y a aussi une grande usine d'engrais azotés.

'est un centre culturel important. Elle possède un musée remarquablement aménagé, un opéra d'Etat, un théâtre dramatique, un théâtre de marionnettes, un orchestre symphonique, une Maison de la littérature, plusieurs galeries et salles d'exposition, l'Université de Thrace. C'est la ville natale des éminents poètes bulgares Gueo Milev, Nikolai Liliev, Vesselin Khantchev, [ cliquer sur les noms pour avoir des détails sur ces poètes ], des peintres Anton et Gueorgui Mitov, des célèbres cantatrices bulgares Christina Morfova, Anna Tomova-Sintova, Stefka Mineva. C'est ici que fut fondé le premier opéra bulgare en 1925.

armi les curiosités de la ville, on peut citer le Forum antique où plusieurs spectacles de l'opéra ont lieu, les mosaïques romaines, les habitations néolithiques.

'aime Stara Zagora, que l'on appelle « la ville des poètes, des peintres, des tilleuls et des rues droites ».




Le Lycée français
de Stara Zagora

Cliquez sur la vignette
pour voir des photos
de Stara Zagora

hebergeur internet Le tilleul,
arbre emblématique
de Stara Zagora






Vous pouvez directement revenir aux différentes rubriques par cette barre de navigation


Accueil Histoire Géographie Arts Traditions Tourisme Cuisine Liens CV Livre d'Or Famille Cours