UNE HISTOIRE GLORIEUSE
ET CONTRADICTOIRE


Premières données

Les premières données de la vie humaine sur le territoire de la Bulgarie remontent au paléolithique moyen. Dès la seconde moitié du VII-e siècle, après l'établissement des Slaves dans la Péninsule balkanique, les Protobulgares apparurent près de l'embouchure du Danube. Alliés aux Slaves, ils fondèrent l'Etat bulgare qui fut reconnu par l'Empire byzantin en 681. A la tête de l'Etat était le guide des protobulgares le khan Asparoukh avec sa capitale - Pliska.

Le khan Kroum (803-814) légua à ses successeurs un Etat stabilisé et puissant dont les frontières s'étendaient à l'ouest jusqu'à l'empire de Charlemagne et à l'est jusqu'à la capitale de Byzance, Constantinople.

En 864 sous le régne du kniaz (prince) Boris 1er, les Bulgares acceptèrent le christianisme comme religion officielle. La Bulgarie devint un des plus anciens pays chrétiens d'Europe.


L'Évangélisation de la Bulgarie

 Les frères Cyrille et Méthode

A la fin du IX-e siècle les frères Cyrille et Méthode créèrent l'alphabet glagolitique

 alphabet glagolitique

remplacé plus tard par l'écriture cyrillique, dérivée de l'onciale grecque, et qui sert d'écriture aux Bulgares et aux Slaves (y compris les Russes).
NB : la lettre (é) ressemble au symbole de l'euro à l'envers ! Nos technocrates n'ont rien inventé. Une question se pose pourtant : qui va dans le sens contraire de l'histoire ?

 alphabet cyrillique (bulgare)
Alphabet cyrillique bulgare. L'alphabet russe comprend plusieurs lettres supplémentaires

Ils se hâtèrent de traduire les livres du culte dans la langue des Slaves du Sud. Les villes de Pliska, Okhrid et la nouvelle capitale Veliki Preslav devinrent les trois centres de la culture bulgare et slave. Les disciples de Cyrille et Méthode se dispersèrent à travers le pays prêchant et enseignant. L'écriture slave (= bulgare) traversa les frontières de la Bulgarie et se diffusa en Serbie, en Russie, en Ukraine, Macédoine et Biélorussie où elle est toujours utilisée.

Sous le règne du tsar ( 1 ) Siméon, l'expansion territoriale de la Bulgarie (les frontières bulgares étaient baignées par la Mer Noire, la Mer Egée et par l'Adriatique; arrivant au Nord jusqu'aux Carpathes) accumula entre les mains des gouvernants de grandes richesses, renforçant ainsi leur puissance économique. Cela contribua à l'essor rapide de la culture matérielle et spirituelle du pays, à l'épanouissement des lettres, de l'architecture et de la peinture religieuse qui s'y rattache. Un cercle d'écrivains se forma à Preslav, dont les œuvres témoignaient d'un véritable " siècle d'or " de la littérature médiévale bulgare.

En 1018 après des guerres épuisantes contre Byzance vint la fin du Premier Etat bulgare. Byzance s'empara de la Bulgarie et ce fut une des époques les plus douleureuses de notre histoire.

En 1186 l'insurrection, dirigée par les deux frères boyards, Assene et Petar, éclata à Tarnovo en entraînant les masses populaires. La plupart des territoires bulgares était liberée. Le Deuxième Etat bulgare était né. Tarnovo devint sa capitale.

Kaloian, frère cadet d'Assene et de Petar, fut un souverain énergique, perspicace, diplomate, et un chef militaire de talent. Son régne (1197-1207) fut marqué par la réintégration des territoires bulgares.

Sous Ivan Assene II (1218-1241) le Deuxième État bulgare devint de nouveau le plus puissant pays de l'Europe du sud-est. En peu de temps, le roi bulgare se rendit maître du littoral de la Mer Egée, la Mer Noire et de l'Adriatique, ainsi que de la Thrace Orientale. C'est à cette époque que la Bulgarie, ainsi agrandie, connut une période d'épanouissement économique et culturel. De ces années datent les fresques de l'église de Boiana, des églises de Veliko Tarnovo, le monastère de Zemen, le monastère rupestre d'Aladja, les livres enluminés de l'Evangile, dit d'Ivan Alexandre, gardé au British Museum et la Chronique de Manassès, au Vatican. La chronique est ornée de 69 enluminures pour illustrer certains événements de l'histoire bulgare.

C'est à cette époque, en 1235, que le chef de l'Église reprend le titre de patriarche.


Le joug turc



La période la plus sombre de l'histoire du peuple bulgare commence avec la conquête de la Bulgarie par les Turcs - période de cruautés inouïes, d'humiliations, de souffrances et de violences qu'aucun peuple européen n'avait subies. De nombreuses révoltes, noyées dans le sang, éclatèrent un peu partout dans le pays. De vaillants représentants du peuple formèrent des compagnies de haidouks qui protégeaient les Bulgares et livraient des combats contre l'armée régulière turque. Le mouvement des haidouks fut la réponse spontanée de la lutte que menèrent les paysans contre leurs envahisseurs turcs. Durant les années 60-70 du XIX-e s., un puissant mouvement national et révolutionnaire s'étendit dans tout le pays dont le premier idéologue et organisateur fut Gueorgui Rakovski (1821-1867), suivi de Vassil Levski (1837-1873), Luben Karavelov (1834-1879) et Christo Botev (1848-1876).
 Vassil LEVSKI
Vassil LEVSKI
Cliquer sur son image


La lutte de la libération atteignit son point culminant avec l'insurrection d'avril 1876. Malgré l'héroisme sans précédent et les sacrifices du peuple bulgare l'insurrection fut impitoyablement reprimée. Les villes et les villages insurgés furent mis à feu et à sang, ce qui provoqua une immense vague de protestation dans le monde civilisé. La répression révolta Victor Hugo qui écrivit : " On assassine un peuple. Le moment est venu d'élever la voix. C'est qu'à l'heure qu'il est, tout près de nous, sous nos yeux, on massacre, on pille, on extermine, on égorge. Quand finira le martyre de cette héroïque petite nation ? "

La guerre de Libération russo-turque détruisit le régime féodal turc et, de ce fait, joua le rôle de révolution démocratique.


hébergeur de site
Le général Gourko, libérateur de la Bulgarie
Litho personnelle
Cliquer sur son image


Depuis le Congrès de Berlin

Le congrès de Berlin en 1878 divisa la Bulgarie en trois parties: la Principauté de Bulgarie, la Roumélie Orientale et la Thrace Egéenne et la Macédoine qui fut rendues à la Turquie. Le prince allemand Alexandre de Battenberg, neveu de la tsarine, fut élu par la Grande Assemblée Nationale. C'était le premier kniaz (prince) de la Principauté et la ville de Sofia fut choisie pour capitale.

A la suite des insurrections de Kresna et de Razlog (1878-1879) et d'une agitation populaire intense en 1885, la Roumélie Orientale proclama son union avec la Principauté. Deux événements importants - les insurrections Ilindensko et Preobrajensko en 1903 contibuèrent à la liberation de la Macédoine et de la Thrace. Cinq ans plus tard, en 1908, le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg Gotha, roi des Bulgares, rejeta l'autorité de la Turquie et proclama la Bulgarie Royaume souverain - le Troisième Royaume bulgare.

En 1912 fut créée l'Entente Balkanique qui groupa la Bulgarie, la Grèce, la Serbie et le Monténegro et qui mena la guerre balkanique pour la liberation de la Macédoine et de la Thrace. Les désaccords des Alliés provoquèrent la guerre Interalliée (1913) qui fut la première catastrophe nationale pour les Bulgares.

En octobre 1915, le roi Ferdinand entraîna la Bulgarie dans la Première guerre mondiale, aux côtés de l'Allemagne. Un traité de paix fut signé en 1919 à Neuilly. Aux termes du traité la Bulgarie s'engageait à céder environ 10% de son territoire.

Dans les années 40 c'est l'adhésion de la Bulgarie au Pacte tripartite. En 1941 elle déclara la guerre « symbolique » aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne mais l'armée bulgare n'a pas pris part aux combats du Front de l'est. Seule la Bulgarie de tous les pays occupés par l'Allemagne sut préserver la vie des Juifs. Le peuple bulgare a sauvé la vie de 50 000 Juifs bulgares.

Après la Deuxième guerre mondiale, en 1946, les Bulgares se prononcèrent unanimement en faveur de la république. Le Parti communiste vint au pouvoir.




L'entrée dans l'Europe

C'est à la fin de 1989 que commencèrent les changements démocratiques. Des élections parlementaires dans lesquelles participèrent un grand nombre de partis eurent lieu. Une Nouvelle Constitution fut adoptée.

A l'heure actuelle le peuple bulgare axe tous ses efforts sur l'édification d'un État prospère, assurant à tous ses citoyens une place digne dans la vie en Europe et dans le monde. La Bulgarie s'oriente vers les pays européens. Depuis 1991 elle est membre du Conseil de l'Europe, en 1995 elle devient membre associé de l'Union Européenne et en décembre elle est déja candidat officiel pour l'UE, dans laquelle elle sera admise en 2007. Le lundi 25 avril 2005, la Bulgarie et la Roumanie ont signé le Traité d'adhésion à l'Union Européenne.

Le 1er janvier 2007, la Bulgarie est entrée dans l'Europe, avec la Roumanie. A cette occasion la rédactrice de ces lignes est passée sur les ondes de France Inter (« Allô la Planète », l'émission d'Eric LANGE) pour parler de la Bulgarie et des Bulgares.






(1) Le titre de tsar fut porté par les souverains bulgares à partir de 919 (en Russie, à partir de 1547, sous le règne d'Ivan le Terrible [ Иван Грозный ]). Cliquez sur Précédent de votre navigateur.





Vous pouvez directement revenir aux différentes rubriques par cette barre de navigation


Accueil Stara Zagora Géographie Arts Traditions Tourisme Cuisine Liens CV Livre Or Famille Cours